La Federal Aviation Administration est privée de chef permanent depuis le début de l'année, lorsque Michael Huerta, nommé par l'ancien président Barack Obama, a démissionné. Selon certaines informations, le président Trump aurait en tête un candidat: son pilote personnel. John Dunkin a piloté Trump pendant sa campagne en 2016, pilotant un Boeing 757 surnommé "Trump Force One". Le président a clairement une haute estime pour Dunkin, déclarant aux dirigeants de la compagnie aérienne qu’il était un "véritable expert" lors d’une réunion à la Maison Blanche il ya un an. "Mon pilote est un gars intelligent et il sait ce qui se passe", a déclaré Trump en février 2017. "Il a déclaré que le gouvernement utilisait le mauvais équipement et mettait en place un projet colossal de plusieurs milliards de dollars, mais qu'il utilisait le mauvais type de équipement." Trump faisait référence à un plan qu'il soutient pour moderniser le système de contrôle du trafic aérien, notamment en le privatisant. La mesure, cependant, a calé au Congrès et ne faisait pas partie de la réautorisation de la FAA l'année dernière. L’administrateur de la FAA supervise une agence chargée de l’aviation civile aux États-Unis, dotée d’un budget de 16 milliards de dollars et employant 47 000 personnes. L’ancienne administratrice par intérim de la FAA, Lynne Osmus, a déclaré qu’elle avait souvent été dirigée par un pilote. "Certains venaient de l'industrie du transport aérien, certains étaient des pilotes militaires, certains avaient des certificats d'aviation générale, mais ils comprenaient le système" et la manière dont la FAA fonctionne, a déclaré Osmus. La première fois que Trump aborde Dunkin a été rapportée par Axios, citant un responsable de l’administration anonyme qui vantait l’expérience de Dunkin. A lire dans Avion de Chasse.